« Ce qui la fascinait dans ce spectacle télévisuel des attentats contre les tours jumelles, c’était le film impossible de la destruction et la répétition. Elle était fascinée par la séquence entière du film des tours qui tombaient, chacune dans son effondrement de poussière. »

Mélanie Gélinas, Compter jusqu'à cent, p. 191.