20 mars 2011

Appel de communication : L’imaginaire du 11 septembre 2001 : de la fictionnalisation à la mythification

Par Alice Van der Klei

L’imaginaire du 11 septembre 2001 : de la fictionnalisation à la mythification
Appel de communication

 
Université du Québec à Montréal, 7 et 8 octobre 2011
Organisé par les équipes de recherche ERIC LINT et LERMA,
Organisation scientifique : Annie Dulong et Bertrand Gervais

Il ne fait plus aucun doute que les attentats du 11 septembre 2001 aient constitué pour plusieurs un moment de rupture important, certains y voyant la naissance même du 21e siècle et du troisième millénaire. Charnière, l’événement ne pouvait peut-être faire autrement que de l’être : les États-Unis, attaqués sur leur sol, là même où le pouvoir est en jeu, par le commerce dans les tours du World Trade Center, et la force militaire au Pentagone. 19 terroristes, formés dans les écoles d’aviation des États-Unis, réussissant à détourner quatre avions et à les transformer en missiles, atteignant des symboles de la force des États-Unis sans que ces derniers aient le temps de répliquer. L’attaque, rythmée par les écrasements des avions et les effondrements des tours, s’est déroulée en 102 minutes, comme un blockbuster, et a été diffusée en direct à la télévision.

L’événement ne serait pas le même sans sa diffusion. Dans les jours et les mois qui ont suivi, les médias ont diffusé de manière répétitive des images fixes et filmées de l’événement, cristallisant la représentation qui serait donnée des événements en une série d’icônes : l’homme qui tombe, les papiers tombant, le nuage de débris, l’explosion de l’avion dans la tour sont autant d’images qui, transformées en tropes, traversent les représentations du 11 septembre, que ce soit en littérature, en arts visuels ou au cinéma. Marianne Hirsch, dans un article de 2003 sur les images iconiques du 11 septembre, demandait : « What elements determine this process of reduction and iconization? And in what ways will this process be in fact determined by aesthetic factors? » À l’approche du 10e anniversaire des attentats, le moment semble tout indiqué pour relancer cette question afin de voir comment les arts ont répondu à l’événement, l’ont intégré ou n’ont pas réussi à le faire de manière jugée satisfaisante, comme c’est le cas avec le cinéma Main Stream qui, après World Trade Center d’Oliver Stone, s’est contenté d’évoquer l’événement de manière plus ou moins lointaine.

Ce colloque, qui fait suite aux colloques Fictions et images du 11 septembre 2001 (UQAM-2007) et Regards croisés sur le 11 septembre (Aix-en-Provence, 2010), propose de s’arrêter à l’impact des attentats du 11 septembre en art. Dix ans après, comment le cinéma, le théâtre, les arts visuels et la littérature négocient-ils avec l’événement? Que les œuvres d’art le fassent sur le mode mineur de l’évocation ou en situant les attentats au centre de l’œuvre, quelles images utilisent-elles? Partant de la prémisse que le 11 septembre marque, dans les faits, la naissance d’un mythe d’origine du 21e siècle, comment s’effectue dans la création même ce passage de la fictionnalisation à la mythification? Quelles figures, quelles représentations sont choisies? Quelles figures sont, au contraire, rejetées, négligées, alors qu’on les croyait centrales après les attentats?

Voici, à titre indicatif, quelques pistes de réflexion :

•    Figures récurrentes dans les romans du 11 septembre
•    Enjeux de la commémoration : entre les souvenirs, la mémoire et la reconstruction
•    Les canons du 11 septembre en photographie
•    Cristallisation des figures et du récit
•    Impuissances du cinéma
•    Le 11 septembre et la télévision
•    La réception critique des romans du 11 septembre
•  Réponses de l’institution (littéraire, cinématographique, artistique) aux représentations de l’événement
•    Processus de mythification de l’événement
•    Le 11 septembre 2001 et l’autre 11 septembre (Chili)
•    Le recours à d’autres événements historiques pour parler du 11 septembre.
•    Etc.

Le colloque, organisé conjointement par ERIC LINT (UQAM) et le LERMA (Aix-en-Provence), aura lieu les 7 et 8 octobre 2011 à l’Université du Québec à Montréal.

Comité scientifique : Annie Dulong, Alice van der Klei et Bertrand Gervais