Comptes-rendus

4 juillet 2008

Le cœur est un muscle involontaire

Par Julie Bramond
Ressource bibliographique: 

Florence travaille avec Zéno dans une entreprise montréalaise qui conçoit des sites Internet pour des artistes, des entrepreneurs, etc. Ils se retrouvent chaque jour chez Thérios qui tient un restaurant qui leur fait office de bureau. Lors de l’anniversaire de Florence, chez sa mère, Zéno arrive par surprise et lui offre un roman de Pierre Laliberté en cadeau. Zéno est passionné par cet auteur qui cache son identité et dont personne n’a jamais vu le visage. Florence n’aime pas les livres, et encore moins les écrivains d’ailleurs, mais plonge dans le cadeau de Zéno et reste incrédule face à la phrase : « le cœur est un muscle involontaire ». Elle a déjà entendu ces mots, juste après la mort de son père, de la bouche d'un individu qu'elle croyait infirmier et qui lui avait révélé qu'ils étaient les dernières paroles de son père.À partir de ce moment Florence va lire tous les romans de cet écrivain, à la recherche du moindre indice, va le traquer, afin de connaître celui qui lui volé « ce qu’il y a de plus précieux ».

Dossiers

3 avril 2013

Conversation avec Steve Giasson autour de son exposition 11 (Centre des arts actuels Skol, 7 septembre – 6 octobre 2012)

Par Stéphan Hyronde
L’exposition intitulée II [Eleven], conçue par l’artiste multidisciplinaire montréalais Steve Giasson, s’est tenue à l’automne dernier au Centre des arts actuel Skol, à Montréal, du 7 septembre au 6 octobre 2012. Les productions de cet artiste, comme celles de cette récente exposition, se situent au croisement de l’art conceptuel, de la littérature conceptuelle, de l’art plastique. Dans le cadre circonscrit du Centre Skol, Steve Giasson a pris pour matière et pour thème un ensemble de répercussions, documentaires ou fictionnelles, soit issues des attentats new-yorkais du 11 septembre 2001, soit en correspondance thématique avec un tel geste de destruction.
L’appropriation et la saisie de ces répercussions, notamment dans l’œuvre principale présentée, ne nous placent certes, au travers d’archives se rapportant à des archives de l’événement, qu’indirectement au contact de celui-ci.