Comptes-rendus

8 septembre 2009

Rachel au pays de l'orignal qui pleure

Par Jean-François L...
Ressource bibliographique: 

Rachel Richer ne sait pas si elle est morte ou vivante. L'état serein et paisible qui l'emplit pourrait bien être le paradis si ce n'était que le paradis a tout l'aspect de la devanture de l'épicerie de la petite ville des Laurentides où elle a pris sa retraite avec son conjoint. Elle constate rapidement sa capacité à se déplacer instantanément dans tous les lieux qui lui sont familiers, d'assister au va-et-vient quotidien des gens qu'elle connaît, sans toutefois qu'elle puisse entrer en contact avec aucun d'eux. À travers sa béatitude, des flashs lui parviennent : images de tôle froissée sous une voûte de cèdres, de sang qui coule de partout et d'une tête d'orignal aux grands yeux tristes qui la regarde. Une manchette de journal lui apprend qu'elle aurait eu un accident d'automobile, mais que la police recherche toujours son corps.

 

Dossiers

3 avril 2013

Conversation avec Steve Giasson autour de son exposition 11 (Centre des arts actuels Skol, 7 septembre – 6 octobre 2012)

Par Stéphan Hyronde
L’exposition intitulée II [Eleven], conçue par l’artiste multidisciplinaire montréalais Steve Giasson, s’est tenue à l’automne dernier au Centre des arts actuel Skol, à Montréal, du 7 septembre au 6 octobre 2012. Les productions de cet artiste, comme celles de cette récente exposition, se situent au croisement de l’art conceptuel, de la littérature conceptuelle, de l’art plastique. Dans le cadre circonscrit du Centre Skol, Steve Giasson a pris pour matière et pour thème un ensemble de répercussions, documentaires ou fictionnelles, soit issues des attentats new-yorkais du 11 septembre 2001, soit en correspondance thématique avec un tel geste de destruction.
L’appropriation et la saisie de ces répercussions, notamment dans l’œuvre principale présentée, ne nous placent certes, au travers d’archives se rapportant à des archives de l’événement, qu’indirectement au contact de celui-ci.